Volkswagen: un an de Dieselgate

Par RFI Publié le 18-09-2016 Modifié le 18-09-2016 à 00:08 Le logo de Volkswagen représenté sur une concession automobile près de Bonn, le 4 novembre 2015. REUTERS/Wolfgang Rattay

Il y a un an, le 18 septembre, l'agence environnementale américaine accusait le groupe Volkswagen d'avoir eu recours à un logiciel truqueur pour passer les tests anti-pollution. C'était le début du Dieselgate, un scandale portant sur 11 millions de véhicules dans le monde et donc le groupe automobile ne s'est toujours pas remis.

Les conséquences pour le groupe allemand n'ont pas fini de se faire sentir. Dans les premiers jours qui ont suivi le scandale, le patron Martin Winterkorn a dû démissionner remplacé par Matthias Müller chargé de faire face à la crise.

Aux Etats-Unis, où a été révélée la fraude, Volkswagen a accepté de verser 15 milliards de dollars pour mettre fin au litige : rappel des véhicules et indemnisation des propriétaires. En Europe, où 8,5 millions de véhicules sont concernés sur les 11 millions incriminés, la législation est moins protectrice du consommateur, mais la remise aux normes des voitures et les dédommagements auront un coût.

Par ailleurs, de nombreux investisseurs attaquent le groupe devant la justice allemande, de même que plusieurs Länder. Au total, le Dieselgate pourrait coûter jusqu'à 35 milliards d'euros au groupe.

A cela s'ajoute la baisse des ventes, surtout aux Etats-Unis, des résultats financiers au rouge pour la première fois en 20 ans et un cours de Bourse en recul de 25% en un an.